Groupe minoritaire : Ensemble à Marcilly

Article paru dans le bulletin municipal de Juin 2022

La guerre en Ukraine rend encore plus urgente la transition énergétique que le réchauffement climatique impose. A l’argument écologique s’ajoute désormais l’argument sécuritaire, sans compter celui du pouvoir d’achat face à des coûts de l’énergie difficiles à maitriser.

Sur tous les territoires, nous pouvons œuvrer pour faciliter cette transition énergétique car il ne s’agit pas seulement de « sortir » des énergies fossiles mais aussi de relocaliser la production d’énergie.

La Région Centre-Val de Loire a pour objectif 100% d’énergie renouvelable à l’horizon 2050 pour devenir autonome et pour ce faire, mise sur le développement de l’énergie renouvelable citoyenne.

Qu’est-ce que l’énergie renouvelable citoyenne ?

Les projets d’énergie renouvelable citoyenne (solaire, méthanisation, …)  sont portés, financés et maîtrisés par des groupements de citoyens et de collectivités, dans l’intérêt de leur territoire.

Ils produisent à partir de ressources locales et génèrent des revenus supplémentaires.

Le ministère de la Transition écologique recense 269 projets d’énergie renouvelable citoyenne.

Depuis 2020, une dizaine de collectifs se sont constitués en Centre-Val de Loire avec une production de 23 690 MégaWattHeure par an, soit la consommation électrique de 27 000 personnes (hors chauffage et eau chaude).

Pour encourager les projets, le Conseil Régional a lancé le programme « 1 € Citoyen = 1€ Région » : pour 1 € investi par un citoyen, la Région investit 1 € dans la limite de 100 000 € par projet.

A quand un tel projet à Marcilly ?

Pourquoi ne pas installer des panneaux solaires sur la salle Chantaloup dans le cadre d’un projet citoyen et engager ainsi Marcilly dans la transition énergétique ?

 

 

Article paru dans le bulletin municipal de Mars 2022

Dans le cade de la préparation du budget 2022, nous avons formulé quelques propositions qui s’inscrivent dans une perspective d’aménagement durable. Nous regrettons qu’aucune d’entre elles n’ait été prise en compte : c’est pourquoi nous nous sommes abstenus lors du vote du budget général.

Quelles étaient-elles ?

Pour engager la transition énergétique, réduire la consommation d’énergie et contribuer à l’autonomie énergétique :

  • Etablir un diagnostic énergétique des bâtiments publics,
  • A l’instar d’autres collectivités, installer des panneaux solaires sur la salle Chantaloup, et/ou une ombrière sur le parking, installation qui pourrait être réalisée dans le cadre d’un projet citoyen.

Pour intégrer le principe de la “nature en ville” et tendre vers un éco-territoire :

  • Planter des arbres fruitiers sur les chemins communaux et les espaces verts, apports naturels au cadre de vie et vecteurs de lien social,
  • Organiser une journée citoyenne pour les planter.

Pour faire de la commune un lieu d’éducation “citoyenne” :

  • Organiser des formations (à la sécurité incendie des habitations) et des sensibilisations (aux économies d’énergie, à la sobriété numérique).

Toutes ces propositions, en cohérence avec les objectifs exprimés dans le PADD en cours de finalisation, ne visent qu’à améliorer le mieux vivre à Marcilly-en-Villette.

La mobilité reste une préoccupation majeure dans nos territoires ruraux. La Communauté de Communes étant devenue au 1er janvier « Autorité Organisatrice des Mobilités », quelle collectivité réalisera les liaisons douces qui assureront une connexion sécurisée pour les piétons et cyclistes entre le centre-bourg et les hameaux ? la Commune ou la Communauté de Communes ?

Pour dialoguer avec nous ensemblemarcilly.canalblog.com